Des menaces pèsent sur le CAUE

un service d’intérêt public en danger

MANIFESTE

Acteur unique de l’aménagement depuis 35 ans, le CAUE est un allié précieux pour les habitants et les élus.

Il ne faut pas les priver de ce service public !

En Essonne, comme dans d’autres départements, le Conseil d’architecture d’urbanisme et de l’environnement est menacé. La part de la taxe d’aménagement qui assure son financement ne serait plus assurée dès 2015. Or, elle a été votée par le Conseil général. Sans ce financement, le CAUE, association d’intérêt public créée en 1977 par la loi sur l’architecture, est condamné à disparaître.


Le CAUE : des architectes, urbanistes, paysagistes, au service des habitants et des élus.
Pourquoi le faire disparaître ?


C’est seulement au CAUE que les particuliers peuvent rencontrer gratuitement un architecte au sujet de leur projet d’habitat.


C’est seulement au CAUE que les élus trouvent un conseil indépendant et neutre pour les guider dans les projets d’aménagement de leur commune ou communauté d’agglomération.


Les élus doivent répondre aux injonctions de construire des logements. Ils doivent prendre des décisions lourdes de conséquences, dans un contexte de crise, de pression foncière, de précarité énergétique, de complexité législative. Face à eux : des aménageurs privés, qui ne parlent pas toujours le même langage.


De nombreux élus en témoignent : le CAUE a été pour eux un allié solide, et neutre, qui leur a permis de prendre les décisions les plus adaptées à leur territoire. Grâce aux compétences transversales des professionnels du CAUE, ils ont trouvé des solutions uniques, en cohérence avec la réalité locale, et l’environnement. Parce que le logement n’est pas un produit, mais qu’il construit la qualité de vie.


Il faut le répéter : le CAUE est un service public qui n’a pas d’équivalent. Cet acteur discret se démène sur le terrain, là un architecte, paysagiste, ici un urbaniste, au plus proche des besoins réels de tous les habitants. Au CAUE, les particuliers, les élus, les professionnels et les institutions se rencontrent. De nombreuses actions, débats, visites, formations fournissent de vrais outils pour imaginer le devenir des territoires.


Les missions du CAUE sont un service précieux, utile aux citoyens et à l’intérêt public.
Cette présence a d’autant plus de valeur que l’Etat se désengage et que les départements se recentrent sur leurs compétences.


Le CAUE, plus utile que jamais au cœur de la transition

Condamner le CAUE, c’est priver les décideurs publics de l’aménagement d’un allié et d’une expertise de proximité reconnue, les laisser démunis. C’est se priver d’un outil prospectif face aux enjeux sociaux, économiques et écologiques. C’est balayer trente-cinq ans d’expertise, de connaissance du terrain, un maillage unique de partenaires essonniens, métropolitains, régionaux et nationaux.


Asphyxier le CAUE serait un gâchis monstrueux et absurde ! Tout particulièrement en Ile-de-France, où la situation est très agitée, entre la Métropole, la fin des départements, les financements fragilisés.


Dans ce contexte de crise, il serait plus sage, et plus économique, de laisser vivre les CAUE et s’appuyer sur leur expertise et leur solidité.

Il est urgent d’agir pour maintenir ce service d’intérêt public.

Pour l’intérêt général, sauvons le CAUE !

Adhérer au CAUE