Les universités de la ville et de l’urbanité

Collection "démarches"

Une démarche expérimentale et pédagogique partagée

AIMER LA VILLE
COMMENT AIMER LA VILLE SANS LA CONNAÎTRE ?

A l’heure de la « ville durable », ou encore du « Grand Paris », il paraît important de prendre le temps d’explorer ce que recouvre le mot « ville ».
Au travers de la constitution de nos territoires périurbains, alternance d’espaces bâtis et d’espaces ouverts, la perception de la ville mérite d’être réinterrogée, son concept nourri. Les Universités de la Ville et de l’Urbanité sont apparues comme un temps nécessaire afin de connaître la ville, d’apprivoiser les débats qu’elle suscite.

Dans la période préalable à la révision du schéma directeur de la région Ile-de-France (SDRIF), le CAUE de l’Essonne avait proposé un colloque intitulé « En finir avec l’étalement urbain : un choix pour l’Essonne ». Titre volontaire et provocateur en 2005, devenu aujourd’hui objet de consensus. Et pourtant...

Nous nous devons de réfléchir aux alternatives à redécouvrir face aux évidences martelées sur le désir de nature et de maison individuelle. Alors, qu’en est-il du désir de la ville ?

La rencontre et le travail partagé de deux acteurs, le Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement de l’Essonne et le Centre de Ressources Politique de la Ville en Essonne ont permis que le projet prenne place, comme un rendez-vous ouvert à tous.

L’idée était de favoriser la rencontre entre des habitants, des citoyens et des penseurs, enseignants, praticiens de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage dans leur diversité, pour amener à porter un nouveau regard sur la ville.

Comment démocratiser l’histoire de la ville en décloisonnant les savoirs au croisement du social et de l’urbain, plus encore en les capitalisant ? Nous avons pris le parti d’organiser ces temps d’échanges, en accès libre, sous la forme de cours publics assurés par Laurent Bony, architecte au CAUE de l’Essonne et professeur d’histoire de la ville à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette, complétés par les apports de philosophes, sociologues, praticiens…
Développer un certain nombre de compétences, se repérer dans l’espace et le temps, tels étaient les objectifs de ces cours. Des temps de débat ont été ménagés pour renforcer ces acquis. Car, ce sont bien les croisements de connaissances et de débats qui permettent de rentrer dans l’épaisseur des concepts et des réflexions autour de la pratique des acteurs.

Cours, conférences, débats ont permis à chacun en fonction de son objectif et de son système de valeurs, de découvrir ou d’approfondir ses savoirs sur la ville et l’urbanité. Ce sont nos conceptions urbaines actuelles qui ont été réinterrogées en puisant si nécessaire aux sources philosophiques et historiques. La démarche s’appuyait sur la transmission de connaissances, dans une relation interactive : celui qui écoute apporte aussi son savoir et toute parole se vaut.
Nous avons eu de belles rencontres.

Nous remercions chacun des conférenciers, Patrick Bouchain, Jean-Louis Violeau, Thierry Paquot, Roland Castro, Philippe Panerai, Jean Harari, Maarten Kloos, Marc Pouzol, Véronique Faucheur, Gérald Gribé, et Annie-Claude Rastell, responsable de la Maison Départementale de l’Habitat, ainsi que les participants qui, par leur écoute active, ont contribué à la réussite de ce projet.

La démarche
“expérimentale appliquée“
du CAUE

Amener à comprendre, construire et vivre « l’intérêt public » forme l’objectif poursuivi par le mouvement CAUE. La démarche action qui est ici exposée prend sa place dans la démarche globale qu’entend mener le CAUE de l’Essonne.

Partager, communiquer, diffuser plus largement des pratiques nouvelles, forment les objectifs des « démarches expérimentales » initiées dans les partenariats que nous menons. Faire réseau, se nourrir et nourrir les initiatives de nos partenaires à toutes les échelles, c’est déjà travailler autrement, s’ouvrant mutuellement sur les compétences, les expériences, les réalités de chacun(e).

Promouvoir l’accès de chacun à la connaissance de son environnement pour être en capacité d’agir en conscience, proposer à chacun la possibilité de s’approprier des raisonnements, des points de vue qui lui permettront de faire usage de son esprit critique, est une des missions du CAUE que nous souhaitons faire vivre. S’appuyer sur une envie pour faire entrer avec bonheur dans le savoir, nous paraît indispensable pour atteindre cet objectif.

Structure originale, il convient d’avoir à l’esprit que le Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement de l’Essonne, bénéficie d’avantages certains pour jouer ce rôle : transversalité des compétences, liberté de « re-questionner » les projets dans leur contexte propre, devoir de faire évoluer qualitativement les comportements des acteurs de l’aménagement au travers de ses missions d’intérêt public : informer, sensibiliser, former, et conseiller.

Le CAUE s’engage, et participe localement au débat où s’articulent écologie et question sociale. Il se propose d’être lieu ressource, espace de référence en architecture, urbanisme, paysage, environnement, au service d’un public large.

Infos complémentaires

partenaires

Centre de Ressources Politique de la Ville en Essonne

téléchargements

Doc pdf en 2 parties :
Les universités de la ville et de l’urbanité - Une démarche expérimentale et pédagogique partagée
partie 1 (10 Mo) - partie 2 (7 Mo)

quelques pages en images

<tbx342>
<tbx341>
<tbx340>
<tbx339>
<tbx338>
<tbx337>
<tbx336>
<tbx335>
<tbx334>
<tbx333>